SOS Animal en détresse

SOS Animal en détresse

Les premiers gestes

Tout animal sauvage qui se laisse attraper est en difficulté.

  1. Pour attraper l’animal, utilisez des gants ou enveloppez le dans un tissu (un vêtement, une couverture ou une serviette) : en cachant sa tête, vous le calmerez et l’attraperez plus aisément. Si c’est un rapace, faites attention aux serres. S’il s’agit d’un échassier (héron, cigogne), protégez-vous du bec en maintenant sa tête d’une main.
  2. Munissez-vous d’un carton qui ferme muni de trous d’aération ou d’une boîte à chat et placez un tissu ou du papier au fond pour qu’il ne glisse pas. N’utilisez pas de cage qui aggraverait ses blessures. Veillez à ce que le carton ne soit pas trop grand pour que l’animal ne soit pas projeté pendant son transport.
  3. Une fois l’animal placé dans le carton, évitez de le manipuler (ne pas le caresser, ne pas lui parler) et ne le montrez pas. C’est un animal sauvage, le stress peut aggraver sa situation. Le laisser au calme et au chaud, ni en plein soleil, ni en plein air. Ne donnez pas à manger, à boire ou de médicaments à l’animal, sauf si cela vous est indiqué par votre interlocuteur de l’hôpital faune sauvage. Ne jamais donner de lait ou de pain aux animaux.
  4. Appelez le plus rapidement possible l’hôpital faune sauvage pour évaluer la situation et organiser le rapatriement de l’animal pour qu’il soit pris en charge. Hôpital faune sauvage situé à Ganges (34) : 06 08 69 22 26.
  5. Joignez au carton une feuille de renseignements (date, lieu et circonstances de la découverte).

Pour trouver le centre de soins le plus proche de chez vous : UFCS

La détention d’animaux sauvages est interdite. Les centres de sauvegarde sont autorisés et spécialement équipés pour les détenir dans des conditions adaptées à leurs besoins. Leur transport est toléré en cas d’absolue nécessité